Aime comme Marie, Customisation, Pour moi, Robe, Vêtements

Ma jolie robe sweat « Aime comme Mon Petit Bazar »

Et oui, je publie ma version 1 après la 2. Mais je suis comme ça moi, un peu emmêlée parfois…

J’ai littéralement craqué sur ce modèle de chez Aime comme Marie. Une robe qui irait parfaitement avec mon gros coupon de sweat molletonné violet –purple (pour faire chic)- que j’avais acheté y a ….ppppffffiiiiouuu…des mois « d’occaz ».

J’avais déjà expliqué le concept des tissus d’occasion que j’achète. Ce sont juste des coupons que des couseuses comme moi n’utilisent plus et vendent pour laisser de la place dans leur armoire à tissus et en général au minimum 30% moins cher que le « neuf ».

Du coup, j’étrenne ce patron de cette créatrice que je ne connais que de nom.

J’ai choisi d’associer mon sweat purple à un biais métallisé argenté pour l’encolure, les ourlets de manches et du bas de la robe. Contraste parfait. Bon, je suis accro à ce biais faut dire. J’ai donné du pep’s aux fonds de poches avec le sublime Liberty Adeladja Multicolore.
Et THE FINAL TOUCH, les boutons du dos remplacés par des pressions Kam jaunes pour le côté funky fresh.

Côte montage de la robe. Je n’ai pas rencontré de difficulté particulière. Je trouve le patron très bien fait, même si, personnellement j’aurais préféré que le livret d’explications soit au format A4 plutôt que A5. Et je pense qu’il manque une explication sur le montage des manches. Du coup, je suis allée un peu vite et j’ai inversé malencontreusement les devants/dos des manches.

Peu importe, elle me plaît comme ça. Cela n’est même pas flagrant. Place aux photos : elle apparaît légèrement froissée, pourtant fraîchement repassée 😉

IMG_0669IMG_0670IMG_0672IMG_0674IMG_0676

 

Publicités
Par défaut
Bébé, Customisation, Enfant, Linge de lit - Bébé

Turbulette japonisante entièrement réversible (ou comment s’arracher les cheveux …)

Tout le monde connait (la couturosphère connait) « Les Moutons de Kallou ».
Et bien, Kallou propose des patrons dont la turbulette japonisante, fort jolie, façon kimono MAIS, Kallou propose un patron et des explications pour un modèle de base avec couture apparentes à l’intérieur.

Moi, en casse-pieds, j’aime pas trop les coutures apparentes pour les bébés, alors je voulais rendre cette turbulette réversible:

– déjà parce que les coutures c’est moche

– ensuite parce que selon l’humeur, l’envie, hop on la retourne et on a l’impression d’avoir une turbulette neuve 🙂

 

Donc, avec l’aide de Google (qui n’est pas mon ami pour le coup) je tombe sur la gallerie photo des turbulettes des couseuses des « Moutons de Kallou » et une certaine Françoise tente de donner des explications (sans schéma) de la dite turbulette qu’elle a rendu réversible sans soucis- elle –

 

C’est là que mon affaire se gâte. Je fais tout bien jusqu’à ce que je ne comprenne plus rien et j’avais cousu deux choses ensemble qui ne le devaient pas. HORREUR. Découds-vite en main, je m’attaque à l’ouvrage. Sauf, que ça n’a de « découds-vite » que le nom, car avec deux épaisseurs de tissus de coton (dont mon Précieux) et une bonne épaisseur de molleton (ouate au mètre), bonjour les dégâts.

 

Heureusement, je ne perds pas espoir, me reconcentre, manque de refaire une boulette et puis non, j’y arrive.

Et je me suis même payé le luxe de faire un appliqué étoilé sur la version turbulette vert d’eau, et d’alterner les coloris des pressions résine Kam©

Voilà là beauté:

100_4834

100_4835

et la version vert d’eau :

100_4832

Réalisée en 12 mois, pour l’hiver prochain de Sya.

Par défaut