Bébé, Customisation, Enfant, France Duval Stalla, Linge de lit - Bébé

Encore une turbulette japonisante…pour Sya!

Quelle frustration pour Jessica que d’avoir sa poupée qui ne rentre plus dans la turbulette japonisante en 12 mois que j’avais cousu pour sa fille.

Du coup, elle m’a commandé deux modèles supplémentaires mais en 2/3 ans.

Le patron de Kallou s’arrêtant au 18 mois, j’ai dessiné moi-même la version bambin. Beaucoup de parents s’imaginent que dès 18 mois, un enfant dormira aussi bien avec la couette, mais, je suis convaincue que c’est plus simple d’avoir toujours une turbulette (sauf si l’enfant est propre).

La turbulette pour les 2/3 ans, c’est pratique donc: l’enfant ne se découvre pas malencontreusement la nuit (au risque de vous appeler pour le recouvrir – et c’est du vécu…) ; on ne vit pas avec ce stress de l’enfant qui ne respire pas sous la couette (rapport à la maman angoissée qui respire mal sous le tissu…), bref, ça simplifie la vie.

Ce modèle est donc presque du sur-mesure : environ 96 cm de longueur sur 45 cm de largeur et en gardant toujours le principe « japonisant ».

La version du jour:

* hiver en minkee vert d’eau et le coton « Patio lights multi » de Michael Miller (Pititissus), rembourré de ouate , un appliqué nuage avec le M.Miller, et un appliqué soleil, rayons en coton gris étoiles blanches et son centre en batiste étoiles argent de FDS.

A noter : j’ai entoilé toutes les parties des appliqués pour plus de tenue

IMG_1016

IMG_1018

IMG_1020

Par défaut
Bébé, Customisation, Enfant, Linge de lit - Bébé

Turbulette japonisante entièrement réversible (ou comment s’arracher les cheveux …)

Tout le monde connait (la couturosphère connait) « Les Moutons de Kallou ».
Et bien, Kallou propose des patrons dont la turbulette japonisante, fort jolie, façon kimono MAIS, Kallou propose un patron et des explications pour un modèle de base avec couture apparentes à l’intérieur.

Moi, en casse-pieds, j’aime pas trop les coutures apparentes pour les bébés, alors je voulais rendre cette turbulette réversible:

– déjà parce que les coutures c’est moche

– ensuite parce que selon l’humeur, l’envie, hop on la retourne et on a l’impression d’avoir une turbulette neuve 🙂

 

Donc, avec l’aide de Google (qui n’est pas mon ami pour le coup) je tombe sur la gallerie photo des turbulettes des couseuses des « Moutons de Kallou » et une certaine Françoise tente de donner des explications (sans schéma) de la dite turbulette qu’elle a rendu réversible sans soucis- elle –

 

C’est là que mon affaire se gâte. Je fais tout bien jusqu’à ce que je ne comprenne plus rien et j’avais cousu deux choses ensemble qui ne le devaient pas. HORREUR. Découds-vite en main, je m’attaque à l’ouvrage. Sauf, que ça n’a de « découds-vite » que le nom, car avec deux épaisseurs de tissus de coton (dont mon Précieux) et une bonne épaisseur de molleton (ouate au mètre), bonjour les dégâts.

 

Heureusement, je ne perds pas espoir, me reconcentre, manque de refaire une boulette et puis non, j’y arrive.

Et je me suis même payé le luxe de faire un appliqué étoilé sur la version turbulette vert d’eau, et d’alterner les coloris des pressions résine Kam©

Voilà là beauté:

100_4834

100_4835

et la version vert d’eau :

100_4832

Réalisée en 12 mois, pour l’hiver prochain de Sya.

Par défaut