Uncategorized

A Little Market et moi

Voilà que je tente l’aventure.

Bon soyons clairs, je travaille à temps plein, une enfant de 3 ans, une maison et une vie de couple, alors vendre à temps plein est impossible pour moi.
Et puis, ce n’est pas mon but.
J’ai décidé de tenté l’aventure A Little Market en créant ma petite boutique pour voir si mes petites créations trouveraient preneur, pour partager avec d’autres, apprendre aussi à perfectionner mes travaux de couture.

Et puis…arrondir (un peu) les fins de mois, ça n’a jamais fait de mal à personne.

Alors un petit tour par ici:

ALM logo

Et THE bonne nouvelle, c’est que j’ai déjà vendu un article, un nid d’ange. Merci à ma première cliente (qui est une VRAIE cliente dans le sens où je ne la connais pas, ni amie, ni proche, ni collègue) et qui a laissé une évaluation du nid d’ange super gentille.

Par défaut
Pour les repas

Parce qu’un bavoir, ça peut aussi être esthétique…

Il y a quelques temps, j’ai cousu des bavoirs à ma poulette (plusieurs mois même, elle n’en utilise plus du tout depuis 6 mois), c’étaient des bavoirs façon Vanessa Pouzet, avec l’attache facile « &Hop ». Une de mes amies, voyant la photo m’avait demandé si j’étais au courant qu’ils allaient finir sales, rapport au fait qu’ils lui semblaient bien trop jolis pour des « bavoirs ».

Faut dire que rien que le nom de « bavoir » est un peu dépréciateur pour l’objet en lui même…il me sert pas qu’à récupérer la bave de nos loupiots.
A mon sens, le bavoir (ou serviette pour les intimes) doit justement être beau, esthétique, apporter un + et non venir gâcher la jolie tenue de notre progéniture tellement il est moche, floqué aux noms des jours de la semaine.

Dans le cadre de la grosse commande de Jessica, je devais coudre un lot de 3 bavoirs. Le critère de la demoiselle, future maman de son état, était qu’ils soient à nouer avec une ficelle. L’est pas compliquée, hein, une pression et le tour était joué, mais non, elle veut THE truc casse-pied…du biais. Arffff.

J’ai eu l’idée de travailler à un bavoir évolutif en longueur, pour qu’il soit utilisable dès la naissance puis pendant la diversification alimentaire avec un bébé plus grand.

J’ai donc pensé à un joli bavoir « à poche ». Le fait de retourner une partie et la fixer par des pressions résine, permet de raccourcir la longueur, puis sert éventuellement de réceptacle en cas dérapage de la cuillère. On peut aussi faire le choix de laisser la partie poche déployée et donc de rallonger le bavoir.

100_4664

Pour le côté absorbant, j’ai opté pour de la micro éponge de bambou, largement plus douce que le coton.
Des imprimés que j’adore, mon sublissime « Patio lights Multi » de M.Miller, un coton gris étoile blanches.

Des biais différents : un uni violet et l’argenté métallisé de France Duval Stalla.

100_4665

Et voici un lot de 3 bavoirs à poche évolutifs pour petite Sya ❤

Par défaut